Sciences de la cognition, neurosciences cognitives et computationnelles

 

 

 

Les Sciences Cognitives constituent un champ en expansion très rapide et qui incluent de nombreux domaines à la frontière des neurosciences. Les disciplines étudient les règles d’interaction de l’esprit avec le monde qui l’entoure, en particulier de ses interactions dans le corps social, leur adaptabilité et leurs évolutions. Le champ des Sciences Cognitives comprend l’analyse des mécanismes perceptifs et de reconnaissance, les représentations mentales, verbales ou non verbales, la perception du temps et de l’espace, l’influence des émotions, la motivation, les interactions sociales, la prise de décision… Elles s’appuient sur les compétences croisées et complémentaires de la psychologie expérimentale, de la linguistique théorique, de la modélisation et de la robotique, de l’informatique et de l’intelligence artificielle, des mathématiques et de l’économie, des neurosciences intégratives et computationnelles, de la neuroimagerie anatomique et fonctionnelle ou de la philosophie du langage et de l’esprit. Cet axe est en relation directe avec les Neurosciences computationnelles et leurs interfaces avec les mathématiques, l'informatique et la robotique. Ce sont donc par essence des équipes fortement pluridisciplinaires qui conduisent ces recherches, particulièrement présentes en Ile-de-France. Par exemple l’implantation de fonctions cognitives sur un substrat neuronal électronique ou formel permet des développements théoriques et techniques construits sur des échanges équilibrés entre disciplines. Les médiations techniques et l’ingénierie cognitive prennent ici une place croissante.
Les implications sociétales de cet axe sont nombreuses avec, en plus de la santé, un impact sur les sciences de l’éducation et les sciences économiques (e.g. compréhension de la prise de décision).