Approches expérimentales et cliniques des troubles mentaux

 

 

 

Les troubles mentaux représentent 17% des DALYs (Disablity Adjusted Life Years) toutes maladies confondues. Les problèmes d'addiction, tabac et alcool compris, touchent plus d'un adulte sur trois et sont responsables d'une morbidité et d'une mortalité considérables. La population touchée en Ile-de-France est estimée à 3M, et touche avec une grande fréquence les adultes jeunes, responsable de difficultés d’insertion sociale et de mortalité (le suicide est la première cause de mortalité entre 24 et 34 ans). La lutte contre le handicap psychique, la prise en compte des facteurs d’environnement (exposition aux substances d’abus, stress, précarité), le développement de stratégies thérapeutiques innovantes médicamenteuses ou psychosociales permettant la réinsertion sont autant de défis à relever. La France a accumulé beaucoup de retard dans ces thématiques. Un objectif important du dispositif régional sera de renforcer la recherche en Psychiatrie, tant physiopathologique que clinique. Des mesures spécifiques permettront d’intégrer les approches translationnelles incluant le développement de modèles animaux appropriés avec des recherches chez l’homme, fondamentales (génétique, imagerie, cognition…) ou cliniques, y compris les recherches “en situation“, où s'imbriquent clinique et facteurs sociaux. Dans ce domaine, les recherches épidémiologiques, médico-­‐économiques et dans le champ des sciences humaines et sociales en général s’avèrent particulièrement importantes.